Home / Lexique / Accès à l’eau et à l’assainissement
Agenda
Accès à l’eau et à l’assainissement
Publié le 03-05-2012 / Dernière édition le 24-05-2012
Lorsque l’on utilise l’expression « accès à l’eau et à l’assainissement » on parle de l’accès physique à la ressource pour les usages personnels et domestiques.

Depuis 2010, l’Assemblée Générale des Nations Unies reconnaît l'accès à l’eau et à l’assainissement comme un droit de l’homme. Cependant, ce droit n'est pas encore appliqué partout dans le monde, notamment dans les pays en voie de développement. Actuellement, il y a encore 900 millions de personnes qui n'ont pas accès à l'eau (soit une personne sur huit) et 2,6 milliards de personnes qui n’ont pas accès à l’assainissement (soit un peu moins de deux personnes sur cinq). 

Les accès à l'eau et à l'assainissement sont les conditions pour sortir de la pauvreté et accéder à la santé, la nourriture et l'éducation.
L'accès à l'eau permet aux enfants d'accéder à l'éducation : les enfants peuvent aller à l'école au lieu de parcourir des kilomètres pour aller chercher l'eau.
L'accès à l'assainissement permet  de réduire le nombre de maladies, virus, diarrhées, dysenteries ou choléras. En effet, les déjections contaminent les sources d'eau potable, les terres et les plantations, ce qui cause ces problèmes sanitaires. Réduire cette contamination permet de limiter le risque d'être contaminé ensuite.

L’accès est mesuré par des organismes comme le JMP (programme conjoint de l’Organisation Mondiale de la Santé et de l’Unicef pour l’approvisionnement en eau et l’assainissement) dans le cadre du suivi des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD). Des débats existent sur les critères à retenir pour mesurer l’accès.

Source :
- mallette pédagogique e-graine "message in a bottle"